Le mot du président

Lundi 3 mai 2021.

L’assouplissement des mesures de protection sanitaire permet à Cinelatino d’organiser la deuxième session du festival, du 9 au 13 juin, comme nous l’avions annoncé : salles de cinéma ouvertes, projections sur grand écran, rassemblements limités mais autorisés.

Quelle joie de retrouver avec les directeurs de salles ce qui est pour nous l’essentiel du cinéma : la salle noire, la collectivité des spectateurs, le grand écran, le temps partagé ensemble… et quelle joie de montrer ainsi les cinémas d’Amérique latine.

Le couvre-feu repoussé à 23 heures nous permet de faire et de vous proposer une programmation reflétant les œuvres bloquées par la pandémie et de vous donner l’occasion de voir en grand les films primés cette année.

Nous allons ensemble réinventer la convivialité de la culture latino-américaine !

Vive le cinéma !

Francis Saint-Dizier, président de l'ARCALT

 

 

CINÉLATINO SE DÉDOUBLE POUR FAIRE VIVRE LES CINÉMAS D'AMÉRIQUE LATINE

Situation inédite et inquiétante, la pandémie de la Covid 19 a donné un coup d’arrêt brutal à la production cinématographique et a provoqué la fermeture des salles de cinéma, pour des périodes plus ou moins longues, privant les spectateurs et spectatrices du plaisir de la salle obscure et de l’émotion partagée.

Bien sûr, les professionnel·les du cinéma et des festivals ont été réactifs et ont inventé des moyens de diffuser les oeuvres en utilisant les outils télévisuels et informatiques. Les plateformes numériques sont les principales bénéficiaires de cette situation.

Le festival Cinélatino annulé en 2020 a eu recours à ces outils pour ne pas pénaliser les films latino-américains que nous avions sélectionnés en compétition, ce qui a permis de remettre les prix. En ces temps de pénurie, ce n’est pas une offre à dénigrer, mais il ne faudrait pas penser que ces rustines sur le pneu crevé peuvent durablement remplacer la diffusion cinématographique. La production des séries par des plateformes est conçue comme un retour vers les goûts du public par la logique de l’intellectual properties qui est l’inverse de la création artistique. Notre engagement pour défendre la richesse du cinéma de création a remporté cette année quelques succès puisque dorénavant, en Europe et dans les différents pays qui la composent, les grandes plateformes internationales seront contraintes de participer au financement du cinéma comme le font déjà les chaînes de télévision.

Une sélection de films de la programmation de la 33e édition sera visible du 19 au 28 mars en ligne. Plus de 100 films dont les compétitions seront proposés aux publics et aux professionnel·les.

Et comme un festival est aussi une fête, nous avons prévu un grand week-end du 9 au 13 juin pour montrer les hommages à la documentariste brésilienne Maria Augusta Ramos et au grand acteur chilien Alfredo Castro, mais aussi reprendre les films primés, cette fois avec tambours et trompettes, c'est-à-dire apéros concerts et fiestas.

Francis Saint-Dizier, Président de l’ARCALT