Don’t Swallow My Heart, Alligator Girl ! (fr)

Don’t Swallow My Heart, Alligator Girl !

Sélectionné à: 

Réalisateur: 

Felipe Bragança

Pays: 

  • Brésil
  • France
  • Pays-Bas

Année: 

2016

Durée: 

115 min

Scénariste: 

Felipe Bragança

Monteur: 

Jon Kadocsa

Compositeur: 

Baris Akardere

Directeur de la photographie: 

Glauco Firpo

Acteurs: 

Cauã Reymond (Fernando), Eduardo  Macedo (Joca), Adelaida Benites (Basano), Ney Matogrosso (Mago), Leopoldo Pacheco (Cesar), Marco Loris (Telecatch) y Claudia Assunção (Joana).

Production: 

Fiche festival: 

Synopsis: 

Joca est un enfant brésilien de 13 ans, amoureux d’une fille indigène paraguayenne, à la frontière des deux pays. Pour lutter pour son amour, il lui faudra affronter les secrets de son frère aîné, Fernando.

Biographie du réalisateur: 

Felipe Bragança, 35 ans, a fondé en 2006 avec Marina Meliande la maison de production Duas Mariola Filmes. Il a co-dirigé avec Meliande les longs métrages «The escape of the monkey woman» (première mondiale au festival de Locarno 2009) et  «A alegria»  (la joie) – première mondiale à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes 2010. En 2013, il a participé en tant qu’invité au DAAD Artists-in-Residence Programme, où il a développé son premier long métrage en solo :  «Don’t swallow my heart, alligator girl!».

Filmographie: 

2010 –  A Alegria, co-dir - largo-metraje / long-métrage / feature
2009 – A Fuga da Mulher Gorila, co-dir - largo-metraje / long-métrage / feature

Notes de production: 

Duas Mariola Filmes est une entreprise dont le siège est à Rio de Janeiro ; Son centre d’intérêt est le cinéma d’auteur. Elle a produit sept longs métrages et huit courts métrages, tous sélectionnés dans festivals de cinéma internationaux, dont Cannes, Berlin, Venise, CPH : DOX, Rotterdam, Oberhausen et Locarno.
Travaillant ensemble, Felipe Bragança et Marina Meliande ont dirigé et produit plusieurs courts métrages et deux longs métrages : «The escape of monkey woman» (première mondiale au festival de Locarno 2009 – Compétition Cinéaste du présent) et «A alegria» (la joie) – première mondiale à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes 2010.

Coproduction: